Sans doute que les Chroniques sont loin du rythme trépidant qui règne en ce bas monde. Et c’est ce qui fait la force de ce site. Ici, on aime prendre le temps, se dire qu’une discussion sur un texte ou un sujet ne soit jamais terminé parce qu’un membre, anciens ou présents, passera par là pour y apporter sa pierre. Une vraie pierre, pas un fétu de paille qui s’envole de nos mémoires aussi vite qu’on tourne une page. Non, une pierre qui, quoi qu’il arrive restera là et servira aujourd’hui comme demain à bâtir nos chroniques. Il est d’ailleurs curieux de replonger dans de vieux sujets du forum et y découvrir combien on y apprend ou on y redécouvre des choses qu’on a oublié, soit sur ses propres textes soit sur ceux des autres et qui soudain éclaire notre travail du jour.

Et puis, il y a une autre dimension plus importante que de voir fleurir les textes, les commentaires ou les sujets sur notre forum. Il y a juste ce besoin et cette certitude de se dire que nous ne sommes pas seuls. « Je ne suis pas seul ». Et ce qu’il y a encore de plus beau, nous savons que les autres sont là. Certes, ils ne disent pas forcément quelque chose mais ils sont là.

La difficulté, bien entendu, et ce, depuis des années, c’est bien le nombre qui se dissimule dans ce « ils sont là ». Et pourtant, même s’il tangentait le zéro, quelque part il y a toujours l’idée qu’ils sont encore et toujours là et qu’un jour ou l’autre ils laisseront une trace de leur passage. Ainsi, depuis de nombreux mois, l’apparition d’un nouveau texte est en soi un petit miracle parce que nous tenons bien la preuve qu’ils sont là et que la lumière ne s’est pas éteinte et que la foi en l’écriture perdure tant bien que mal dans nos cœurs, malgré les hauts et les bas et les tourbillons de la vie.

Toutefois, il est aussi un fait que le modèle sur lequel reposait ce site est devenu d’un autre âge. A force de modifications d’algorithme,  les moteurs de recherche nous ignorent allègrement et référencent bien mieux des sites d'écriture bien plus pauvres et moribonds que nous.  Le problème n’est pas nouveau mais je crois qu’il devient de plus en plus critique dès le moment où le moteur même de l’écriture s’enraille en nous. Que devient ce site s’il n’y a plus de nouveaux textes ? Alors, il pourrait être l’occasion de se replonger dans les anciens ? A moins que nous ne puissions nous abstenir de trouver d’autres nouveaux membres pour que nous soyons un peu plus certains de pouvoir se dire « Je ne suis pas seul ». Parce que, si nous pouvons nous réjouir d’avoir encore quelques membres qui écrivent, nous avons aussi besoin de lecteurs. Ce lieu est et a toujours été un lieu d’échange entre des auteurs et des lecteurs. La vérité est aussi que ces lecteurs sont souvent, voire exclusivement des auteurs. Et leur regard rend ces discussions si particulières et riches, lorsqu’elles parviennent à être lancées.

On pourrait appeler ça le pacte des Chroniqueurs. Ainsi le « ici on écrit, ici on commente » qu’on trouve sous le blason de notre page d’accueil est un peu faux. Nous pourrions fort bien le remplacer par « Ici nous échangeons sur nos écrits ». Et je crois que, si nous revenons encore et toujours au fil des jours, il y dans cette démarche l’idée que nous avons tous autant que nous sommes ce besoin d’avoir quelque part un lieu où nous avons la certitude de pouvoir échanger. Et quiconque à cette philosophie est et sera toujours le bienvenu. A condition, bien sûr, qu’il puisse se dire « Je ne suis pas seul ». Pour cela, nous devons sans doute retrouver l’envie d’échanger davantage. Echanger sur nos textes, sur ceux des autres, sur un commentaire récent ou peut-être déjà ancien. Peu importe.  Et s’il n’y rien de nouveau, alors peut-être serait-il bon de nous replonger dans notre passé ?

Les Chroniques des Jours anciens ont une longue histoire et elle a longtemps été écrite au présent. Peut-être arrivent les jours où elle devrait écrite à la fois au passé et au présent ? Il y a, je pense, encore beaucoup de choses à dire, à échanger qui n’ont pas encore été dites. Il y a encore beaucoup de choses à apprendre des uns et des autres.

Certes il y a dans notre bibliothèque des dizaines de textes qui dorment depuis très longtemps et qu’on a peut-être même oubliés et qui mériteraient d’être redécouvert, mais notre forum contient sans doute autant de trésors oubliés. On peut y passer des heures entières et il est passionnant d’y découvrir à la fois la ferveur qui nous habite et combien chaque lecteur possède son regard et qu’il enrichit la compréhension de son travail. Oui, il existe dans ce forum des échanges entre nous qui donnent envie d’écrire rien pour voir si on a pu faire mieux ou pour retrouver ce moments clés où chacun passe pour y déposer sa pierre. Et chacun est marqué d’un sceau étrange, celui de la pertinence.

 

Bref, nous avons besoin d’auteurs, de lecteurs et également de discussions pour que ce site vive. Alors je vous invite à plonger dans les textes de la bibliothèque, vieux ou récents, réussis ou perfectibles, mais également dans notre forum qui regorge lui aussi de trésors juste pour y apporter votre pierre, parce que j’aime voir chacune d’elles prendre sa place dans le vaste édifice de nos Chroniques.

Alors, que ce soit pour écrire un nouveau texte ou un nouveau commentaire, amis Chroniqueurs, pense à ces petites pierres, car, quant à moi, je n’ai plus qu’à conclure sur ce mot d’ordre qui nous sert depuis si longtemps de mantra,

 

 A vos plumes !

 

 

Connectez-vous pour commenter

Portrait de Zarathoustra
Zarathoustra a répondu au sujet : #21400 il y a 6 mois 2 semaines
Voilà, j'ai pondu un nouvel édito et, de manière à l'ajuster à notre rythme, je l'ai intitulé "Edito d'automne", car, autant être honnête et lucide, notre histoire se rythme aujourd'hui plus en saisons qu'en mois.
Je pense qu'il pose quelques questions. A vous de voir si elles vous parlent ou non...
Portrait de Vuld Edone
Vuld Edone a répondu au sujet : #21402 il y a 6 mois 2 semaines
Tout d'abord, félicitations pour l'éditorial. C'était plus que je ne pouvais en faire.

Personnellement, j'ai l'impression qu'il n'y a plus rien pour nourrir les discussions. Cette sensation de tourner en rond. En-dehors de la motivation personnelle, il y a juste que je n'ai plus l'impression d'apprendre grand-chose en lisant les autres, ni de pouvoir apprendre grand-chose à quiconque, et mon point de vue a été répété ad nauseam. Je ne suis même pas sûr que l'on puisse dire que nous expérimentons encore.

Ce n'est pas un défaut de motivation, en un sens. Hier ou avant-hier je suis tombé par accident sur un texte que j'ai lu, décortiqué et commenté, même si je l'ai fait hâtivement. La passion en soi est toujours là, juste sous un bloc d'apathie. Je ne me sens pas la force de discuter de mes propres textes, comme tu l'as remarqué, alors...

Une remarque qui a été faite et refaite, aussi.

La communauté au départ était soudée par Warhammer. Sans cet univers nous sommes tous partis dans nos directions respectives, que ce soit sci-fi ou fantastique, aventure ou romance... je me répète mais à l'époque je lisais tout par intérêt littéraire, pour apprendre, et je dévorais les textes en masse. Aujourd'hui il est rare que cet intérêt s'éveille, et c'est pour ça que je suis secrètement impatient de voir un chapitre du Phoenix. Voir si un récit d'aventure fantasy "classique" est ce qui manque. Si tu repenses au tronchage d'orques...

C'est une question qui à mon sens n'a pas et ne doit pas avoir de réponse. Chacun veut écrire et écrira ce qu'il veut. Mais c'est ce qui nous handicape le plus, au-delà du trafic. Je n'ai jamais réussi à écrire sur les monolithes et tu n'as jamais pu plonger des personnages dans Pandemonium. Nous n'avons pas fait de "fanfic" sur l'Échiquier. Le Libra a échoué. Deux fois.

Et je n'ai pas envie d'écrire des textes qui ne parlent que d'échec.
Portrait de Iggy Grunnson
Iggy Grunnson a répondu au sujet : #21403 il y a 6 mois 2 semaines
Franchement, je suis bien tenté de passer un petit coup de gueule pour le coup, parce que depuis près d'un an que j'ai amorcé un retour je suis un peu lassé de cette tendance généralisée à l'auto-apitoiement...

A un moment donné, il faut se décider quant à savoir si les chroniques sont simplement un endroit où on se retrouve entre nous pour discuter de nos récits, ou si elles sont toujours un site d'édition à part entière.

Si c'est juste un espace pour nous, alors il faut accepter sereinement qu'il puisse se passer plusieurs mois sans qu'un nouveau texte soit posté, ou que les commentaires et les discussions ne se fassent qu'au compte-goutte. On n'a pas besoin de se mettre de pression inutilement : chacun écrit à son rythme, et commente quand il trouve le temps. En ce qui me concerne j'écris très lentement par rapport à vous, néanmoins je continue de trouver sympa de poster mes textes ici et d'avoir quelques critiques - même une ou deux, c'est déjà plus riche que ce que l'on trouve ailleurs sur le web - et de donner mon avis sur quelques uns des textes publiés ici, d'une part parce que ça fait partie du contrat et d'autre part parce que ça alimente ma propre réflexion sur la façon dont j'écris.
Donc si c'est cette vision là des chroniques qui vous convient, je préfèrerais qu'on arrête de s'excuser en permanence de ne pas être plus actifs et de se lamenter qu'il n'y ait pas plus de monde. On a tous des contraintes à gérer dans notre vie de tous les jours, des passages à vides côté inspiration... Ca ne nous empêche pas de revenir vers les chroniques pour reprendre nos discussions au long cours.

Si en revanche on considère que les chroniques visent encore à fonctionner comme un site d'édition (i.e. qu'on espère toujours attirer des nouveaux), je crois qu'il faut qu'on arrête de se cacher derrière les problèmes de référencement et qu'on essaie de rendre le site plus attractif. Par exemple, on a conservé une devanture - et un nom - très orientés "medieval-fantastique", au risque de rebuter les amateurs de littérature généraliste ; pourtant un adepte de fantasy classique risque de tomber de haut en découvrant nos textes, qui s'écartent très souvent des codes du genre. Il y a aussi le "problème" de la bibliothèque, dont le système de classement ne valorise absolument pas les plus aboutis du site. Je pourrais même pousser en citant les éditos au ton généralement funèbre : comment peut-on espérer attirer des nouveaux avec une telle accroche en page d'accueil ? Toutes ces questions, je les ai déjà soulevées un certain nombre de fois, et j'ai proposé des solutions pour y répondre... Le plus souvent pour m'entendre dire que tout espoir d'attirer de nouveaux est plus ou moins abandonné.

Bref, je n'ai pas l'intention de vous blesser avec ma prose, mais je pense qu'il est temps de prendre conscience qu'il faut choisir quant à savoir si les chroniques doivent être un espace qui nous est dédié à nous seuls (avec l'idée qu'il continuera de vivoter encore un peu, jusqu'à ce qu'on soit tous passés à autre chose, ça finira bien par arriver) ou si l'on veut les ouvrir à d'autres (et dans ce cas, il faudrait faire en sorte qu'elles soient un peu plus accueillantes pour le nouveau venu, quitte à bousculer nos habitudes).
L'impression que j'ai c'est que c'est dans la première vision que vous vous retrouvez le mieux. En ce qui me concerne j'ai fait mes propositions pour redynamiser le site, globalement j'ai pris acte que ça n'était pas votre priorité, et je me suis assez bien fait à l'idée de continuer à profiter de nos échanges tant qu'ils dureront. Ca me convient très bien au final, et si c'est le cas pour vous aussi, s'il vous plait, arrêtons de broyer du noir!


Iggy
Portrait de Zarathoustra
Zarathoustra a répondu au sujet : #21404 il y a 6 mois 2 semaines
Tu as raison de gueuler, mais ça ne fait pas non plus avancer. Et si tu relis, peut-être que c'est pas la grande joie comme édito, mais ça met en avant certaines valeurs qui elles sont positives. Mais bon, sur le fond, tu as raison. Et on peut changer l'édito, y a pas de souci. :)

Seulement, il faut être lucide. On a modifié les rubriques y a quelques mois pour laisser des espaces pour y discuter. Résultat, il ne s'y passe rien. Dans Scriptorium, 4 nouveaux sujets, zéro réponse. J'ai proposé qu'on refasse un peu de pub y a 10 jours, zéro réaction. Tu as proposé une nouvelle page d'accueil, je suis d'accord avec la tienne, mais il ne se passe rien non plus. Y a rien de personnel, soyons clair. C'est juste que je vois très bien le film qui va se passer. A force qu'il n'y ait rien ou très peu de choses qui se passent, nous aussi on va espacer nos visites. Et puis, peut-être qu'à un moment, parce que y a plein de bonnes raisons pour ça, on peut très bien se dire qu'on va faire break d'1 mois ou 2 qui se transformera en 6 mois ou 1 an. C'est arrivé plein de fois, et même à moi, ça m'est arrivé, cela t'est arrivé, cela arrive à San régulièrement. Et c'est logique, et c'est la vie... Et là, qu'est-ce qui se passe? Le drame. Ceux qui venaient ne viennent plus non plus et quand celui qui revient après son break voit que c'est mort et ne reviendra plus non plus.
Voilà le film. Moi, ce qui se passe aujourd'hui je l'ai vu venir quand y avait encore Lorindil et on m'avait dit "mais non!". Et tu ne serais pas revenu par miracle, eh bien, je crois qu'on en serait là. La seule façon d'arrêter le déclin, ce sont des nouveaux membres. Seulement, il faut leur donner envie. Faudra peut-être pas attendre 15 jours pour répondre à leur texte parce que, eux, ne nous connaissent pas.

Donc moi, le situation présente ne satisfait pas totalement. J'ai pas envie qu'on se lasse parce que un jour , y en aura un qui aura la tête à autre chose pour un temps indéterminé (ce qui est totalement humain). Je sais qu'on peut pas changer grand chose. Mais je me dis que deux ou trois autres curieux d'écritures, ça doit exister. Et même s'ils ne viendront peut-être pas 10 ans, ils viendront peut-être 1 ou 2 ans et ça fera du bien à tout le monde.
Ce que je sais, c'est que la partie bibliothèque, ça me parait beaucoup de travail pour pas grand chose. On ne sera jamais une vitrine du web. Donc si c'est pour que des hackers russes viennent la regarder pour trouver une faille, je la trouve même plus encombrante qu'autre chose. Honnêtement, le travail est colossale avec en plus des textes dedans dont certains seraient sans doute même embarrassés qu'on les leur rappelle, faut pas se mentir, ou au pire, qui n'en ont rien à foutre ou qui ne se rappellent même plus de l'avoir écrit et proposer ici.

Si on veut du concret, comme je l'ai déjà dit, on peut très bien chacun faire une liste de sites qui nous paraissent soit intéressant pour faire de la pub soit intéressant pour grappiller quelques membres de trucs moribonds. Et puis, chacun on essaie de semer des graines. Seulement, il faut qu'ici, on ait l'impression d'un truc vivant. Quitte à rendre la marié plus belle qu'elle n'est en réactivant quelques vieux sujets, quelques vieux textes. C'était ça le propos de l'édito. Pas de se tirer une balle dans la tête, mais bien qu'on redonne un peu de vie, parce que, moi, je veux bien tenter le truc de la pub à droite à gauche.
Mais effectivement, là où tu as raison, il faut qu'on se redéfinisse avec ce qu'on est aujourd'hui et ce qu'on a envie pour demain, et plus comme on était hier (c'est aussi ce que je voulais dire). Je pense qu'on est d'accord, seulement la forme ne t'a sans doute pas plu.
Bref, je voulais aussi des réactions, donc tu as bien fait de pousser ton coup de gueule.;)
Je pense que la priorité n°1 est
1-de nous redéfinir et d'être capable de nous présenter aux autres en donnant envie. C'est là que je veux mettre l'accent sur la notion d'échange et/ou de communauté d’écrivains amateurs.
Ensuite, n°2, on trouve quelques cibles. Une fois qu'on se lance dans la pub, on prend soin d'activer avant des sujets pour créer un peu d'animation ici.
Et n°3, on tente la pub. Moi, je peux pas faire plus parce que tout ce qui est structure de site et langage de programmation, ça ne me parle pas et ça ne m’intéresse pas. Mais peut-être effectivement, avant de faire la pub, faudrait peut-être revoir le site un peu avant. Mais pour moi, le seul atout des Chroniques aujourd'hui, c'est le contenu du forum, plus que la partie "site ou bibliothèque", qui est censé intéresser des lecteurs et non des écrivains. Et on peut réanimer le site à partir du forum, par exemple, en créant des listes de textes recommandés.

Accessoirement, si jamais il y avait quelques nouveaux membres, il pourrait d'ailleurs être intéressant de les associer aux changements de la partie site. D'ailleurs, cela pourrait d'ailleurs être une idée pour notre communication. Style: "on existe depuis bientôt 20 ans, on aimerait changer, venez nous dire ce que vous en pensez pour nous améliorer". Après que les changements se fassent ou pas, au moins, c'est secondaire, les discussions créeront des liens, on fera connaissances, les nouveaux se seront investis, c'est déjà une façon redonner vie aux Chroniques.

Si l'édito permettait déjà d'aboutir à un texte que nous puissions diffuser pour que nous communiquions à partir de lui à l'extérieur, alors cet édito aura été utile.
Portrait de Zarathoustra
Zarathoustra a répondu au sujet : #21405 il y a 6 mois 2 semaines
Pour éviter le ressenti qu'évoque Iggy, j'ai modifié l'édito, notamment au début et à la fin. Disons que j'ai revu les nuances d'éclairage pour mettre en valeur différemment le cœur du message qu'il contient.
Portrait de Iggy Grunnson
Iggy Grunnson a répondu au sujet : #21406 il y a 6 mois 2 semaines

Ce que je sais, c'est que la partie bibliothèque, ça me parait beaucoup de travail pour pas grand chose. On ne sera jamais une vitrine du web. Donc si c'est pour que des hackers russes viennent la regarder pour trouver une faille, je la trouve même plus encombrante qu'autre chose. Honnêtement, le travail est colossale avec en plus des textes dedans dont certains seraient sans doute même embarrassés qu'on les leur rappelle, faut pas se mentir, ou au pire, qui n'en ont rien à foutre ou qui ne se rappellent même plus de l'avoir écrit et proposer ici.


Et bien, alors, supprimons-là! Il faut bien se rendre compte que dans la présentation actuelle, deux des trois onglets principaux Lire/Publier/Discuter mènent à la bibliothèque... Du coup, on peut difficilement attirer les nouveaux si cette bibliothèque n'est pas attractive! Et effectivement le devoir de mémoire a ses limites, on n'a pas à archiver ad vitam des textes dont leurs auteurs ont fait un passage éclair sur les chroniques il y a quinze ans, et qui ne reflètent plus ce qu'est le site aujourd'hui!

Je propose donc :

- De déplacer tous les textes dans une catégorie "au fond du grenier" (ou "fonds de tiroirs"...)
Ca évite de perdre définitivement ces vieux textes


- D'en ressortir progressivement les plus aboutis en les déplaçant dans une catégorie appropriée
Par exemple dans des collections thématiques ('l'age héroïque', etc.) telles que j'en proposais sur la maquette que j'ai créée.
La ressortie de ces textes pourrait se faire à raison d'un par édito, façon rétrospective - ça semble raccord avec la proposition de Zarathoustra de se replonger dans nos archives



- De publier nos nouveaux textes dans le Scriptorium - j'ai bien failli le faire pour "Les Liens du Sang", d'ailleurs
Comme ça les textes en cours sont tous au même endroit (alors qu'aujourd'hui on en trouve aussi bien dans le scriptorium que dans la bibliothèque, selon l'humeur de l'auteur).
En coupant aux utilisateurs le droit de publier dans la bibliothèque, je suppose que ça peut aussi limiter le risque de Hacking ?


J'ai l'impression malheureusement que ces propositions (et même, toute la discussion) on déjà été débattues un bon paquet de fois ici... Je ne sais pas si rien ne bouge parce que le constat n'est pas partagé, parce que les proposition ne sont pas jugées bonnes ou parce qu'il n'y a pas la motivation pour les mettre en œuvre... Ca vaut aussi pour le visuel et la page d'accueil, d'ailleurs.


Bref, il ne faut pas s'arrêter à mon petit coup de gueule, qui avait surtout pour but de secouer un peu la morosité ambiante. Mon mot d'ordre actuel serait plutôt: on est des adultes, on écrit sans contrainte et pour le plaisir, alors montrons-le! Profitons du temps que nous avons de libre pour parler écriture et échanger plutôt que d'étaler notre culpabilité de ne pas en faire plus - rien ne nous y oblige! Et si la motivation est suffisante pour redynamiser le site et essayer d'attirer de nouveaux auteurs, ça se fera! Et au contraire, si on trouve qu'on n'a plus vraiment la flamme pour faire vivre les chroniques, laissons-les mourir de leur belle mort, sans regret. Ca ne nous empêchera pas d'ailleurs de garder le contact entre nous!

Iggy
Portrait de Zarathoustra
Zarathoustra a répondu au sujet : #21407 il y a 6 mois 2 semaines

J'ai l'impression malheureusement que ces propositions (et même, toute la discussion) on déjà été débattues un bon paquet de fois ici... Je ne sais pas si rien ne bouge parce que le constat n'est pas partagé, parce que les proposition ne sont pas jugées bonnes ou parce qu'il n'y a pas la motivation pour les mettre en œuvre... Ca vaut aussi pour le visuel et la page d'accueil, d'ailleurs.

Je pense qu'(on est effectivement d'accord, mais pour ma part, j'ignore comment on procède à ce stade pour changer ce type de choses.

Et bien, alors, supprimons-là! Il faut bien se rendre compte que dans la présentation actuelle, deux des trois onglets principaux Lire/Publier/Discuter mènent à la bibliothèque... Du coup, on peut difficilement attirer les nouveaux si cette bibliothèque n'est pas attractive!

Encore une fois, le fond du problème, c'est notre visibilité. En tout état de cause, j'ai de gros doutes sur le fait qu'il y ait des internautes qui passent encore ici par hasard. Pour ma part, je n'ai jamais réussi à trouver notre site avec google sauf en mettant le nom d'un de mes textes. Si tu mets "récit+fantasy" ou plein d'autres combinaisons, même en page 15 ou 20 je ne nous ai jamais vus. Et cela reste un vrai problème de fond à mon sens. D'où ma proposition de mettre des liens vers notre site dans des forums plus ou moins actifs et mieux référencés. Mais tout ça doit se préparer.

- De déplacer tous les textes dans une catégorie "au fond du grenier" (ou "fonds de tiroirs"...)
Ca évite de perdre définitivement ces vieux textes

Plutôt que "Au fond du grenier" qui est assez péjoratifs, je penserai plutôt à "Textes de Jeunes pousses d'écrivains", en précisant en sous-titre que cela contient des brouillons et de vraies perles (quitte à un moment donner d'aiguiller le lecteurs vers les meilleurs avec une listes subjectives que nous pourrions chacun faire en donnant nos raisons). Je pense qu'il faut avoir de la tendresse avec cette partie de la bibliothèque parce que c'est aussi un peu l'âme orginelle de ce qu'on est et qui a rendu possible cette longue histoire.

- D'en ressortir progressivement les plus aboutis en les déplaçant dans une catégorie appropriée
Par exemple dans des collections thématiques ('l'age héroïque', etc.) telles que j'en proposais sur la maquette que j'ai créée.
La ressortie de ces textes pourrait se faire à raison d'un par édito, façon rétrospective - ça semble raccord avec la proposition de Zarathoustra de se replonger dans nos archives

J'étais moi aussi arrivé à l'idée tout mettre au rebut est d'en faire ressortir des textes peu à peu. Je ne voulais pas en parler parce que je trouvais ça un peu "violent". Mais si on fait autrement, on ne fera jamais rien et ce sera une nouvelle fois un retour à la case départ.

- De publier nos nouveaux textes dans le Scriptorium - j'ai bien failli le faire pour "Les Liens du Sang", d'ailleurs
Comme ça les textes en cours sont tous au même endroit (alors qu'aujourd'hui on en trouve aussi bien dans le scriptorium que dans la bibliothèque, selon l'humeur de l'auteur).
En coupant aux utilisateurs le droit de publier dans la bibliothèque, je suppose que ça peut aussi limiter le risque de Hacking ?

Encore une solution simple, mais, dans ma tête, les deux endroits sont différents. Dans Scritorium, je dirais que l'auteur sais qu'il en est encore au stade de brouillon, que c'est inachevé mais qu'il est dans une impasse pour certaines raisons qu'il a identifiées. Alors que dans la bibliothèque, il estime avoir été au bout de son possible.
Mais cela pourrait être une solution simple de faire. Et une fois par trimestre, on fait le tri du scriptorium et on fait des propositions pour les ranger dans la Bibliothèque en fonction du souhait de l'auteur (qui aura pu faire ou non des modifs en fonction des retours).

Ca ne nous empêchera pas d'ailleurs de garder le contact entre nous!

C'est pourquoi j'avais proposé qu'on échange nos adresses, mais j'ai pas eu de retours. D'une manière générale, je pense que même pour des raisons de sécurité, il faudrait qu'on les ait si jamais un jour il y avait une panne sur le forum ou sur le site comme ça a pu se passer par le passé. Sauf que cette fois, si ça devait être le cas, sans nos mails, ce serait fini parce que nous n'avons plus d'autres point de chutes.
Portrait de Vuld Edone
Vuld Edone a répondu au sujet : #21408 il y a 6 mois 2 semaines
Les nouveaux venus doivent déjà publier dans le Scriptorium. Les chroniqueurs peuvent directement mettre ça en Bibliothèque parce qu'ils sont censés savoir ce qui y a sa place et les chevaliers ont tous les droits de toute manière.
Dans l'idéal passez par le Scriptorium.

Donc yup, tout cela a été discuté. Un bête exemple : Zara' avait demandé une section pour placer des textes privés, qu'on prévoit de publier ou etc... j'avais dit "je ferai ça plus tard" et je ne l'ai jamais fait.

Comme à chaque fois qu'on en discute, je répète que mon but n'est pas d'attirer de nouvelles personnes. Je le fais juste pour les anciens, à commencer égoïstement par moi.
Et pour le moment, mes deux problèmes sont (1) que je ne lis plus les textes des autres et (2) que même quand je le fais, je n'ai plus rien à dire.
J'ai eu du plaisir à lire le Chant des Pierres, mais les nouveaux textes ne me tentent simplement pas, et me forcer ne donnerait rien de bon. Mais même quand je lis et avec plaisir, arrivé en fin de texte je fais un commentaire et ensuite... ensuite je ne trouve plus rien à dire. Au point où même quand c'est sur mon propre texte (le brouillon de SpaceApe 2), je n'ai pas répondu.

Si je cherchais encore à attirer des gens, je ne laisserais pas le gros message d'erreur de PhP visible pour tous.
J'aimerais juste que les Chroniques soient un endroit agréable pour les chroniqueurs. Et le manque d'activité rend l'endroit désagréable. Le manque de discussion, etc... tout cela gâche l'expérience (enfin pas pour moi, moi le silence est mon élément).
EDIT: En un sens tout ceci est juste une excuse pour discuter également. Briser le silence.

La politique actuelle est celle-ci : les Chroniques sont chez vous, elles s'adapteront à ce que vous voudrez y faire (autant que possible). Mais il faut avant tout que les gens (et je parle des vieux grognards comme nous) veuillent y faire quelque chose.
Moi je n'ai que l'impatience de pouvoir revenir à mes textes et aligner les pages.