file Diptyque fluvial

Plus d'informations
il y a 5 mois 3 semaines #21228 par Iggy Grunnson
Iggy Grunnson a créé le sujet : Diptyque fluvial
  Nuit
 
Le fleuve...

Diptyque fluvial

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 3 semaines - il y a 5 mois 3 semaines #21229 par Iggy Grunnson
Iggy Grunnson a répondu au sujet : Diptyque fluvial
Il s'agit d'un vieux texte que j'ai essayé de retravailler pour le rendre plus digeste... C'est un exercice périlleux pour moi, qui ne suis pas un grand habitué des réécritures!

Il faut dire qu'il s'agit surtout d'un exercice de style, presque un pastiche de deux de mes auteurs favoris : Cormac McCarthy et José Saramago. Les deux ayant un style très particulier, le mélange n'est peut être pas 100 % heureux, mais avec les modifs que j'ai faites j'espère que ça reste plus digeste que la première mouture du texte.

J'aimerais bien avoir votre avis sur l'équilibre entre les deux parties. Personnellement je suis assez content de la première, au point de la considérer presque comme une histoire (disons un scénette) indépendante. La deuxième est moins satisfaisante, un peu précipitée, mais elle apporte quand même un contrepoint thématique à la première partie du texte.

Iggy

PS. Par contre je n'aurai pas accès au forum pour la semaine qui vient, ne vous étonnez donc pas de ne pas avoir de mes nouvelles... Mais ça vous laisse du temps pour affuter vos plumes!

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 3 semaines #21236 par Leagend7381
Leagend7381 a répondu au sujet : Diptyque fluvial
Je n'aurais que peut de temps pour donner mon avis, donc il sera assez concis.

Il est vrais que certains passages sont difficiles à lire, principalement l'introduction qui a faillit me faire abandonner.
Et j'ai bien fait de ne pas m'arrêter là, car le reste du texte est vraiment sympa. Je n'ai lu aucun de ces deux auteurs, mais j'ai beaucoup apprécié l'histoire de la première partie.
Pour ce qui est de la deuxième, elle n'est pas désagréable à lire mais ne semble vraiment pas avoir d’utilité en soit, ni même de lien avec la première. Je m'attendais presque à ce que le fameux poisson, pris d'amitié, surgisse des flots pour sauver le personnage (j'ai plus son nom en tête). Mais finalement, il n'y a pas d’homogénéité entre les deux.

Alors pour conclure, agréable à lire, très sympathique au milieu du récit, mais l'introduction et la fin à revoir.

Note :

Cette phrase j'ai du la relire trois fois je crois. Je crois qu'il y a soit une coquille, soit un problème de ponctuation au niveau de "bleues et bleues".

Les montagnes dans le lointain s’effacent en déclivités bleues et bleues les collines sur lesquelles la nuit a déjà fondu sans un bruit, mais sur les eaux imperturbables brûlent encore les ultimes feux d’un crépuscule rougeaud.

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 2 semaines #21256 par Iggy Grunnson
Iggy Grunnson a répondu au sujet : Diptyque fluvial

Pour ce qui est de la deuxième, elle n'est pas désagréable à lire mais ne semble vraiment pas avoir d’utilité en soit, ni même de lien avec la première.


Sur le plan narratif, je ne peux pas te donner tort. Il s'agit de deux vignettes de la vie sur le fleuve, dont on pourrait facilement inverser l'ordre sans que la compréhension de l'histoire n'en soit affectée. C'est pour cette raison que j'ai choisi ce titre de diptyque, avec l'idée qu'il s'agit de deux scènes partageant un même décor mais n'ayant pas une continuité très forte l'une avec l'autre.

Par contre, sur le plan thématique, il me semble que la deuxième partie est indispensable (c'est pour cette raison qu'au final, je les ai toujours présentées ensemble). Le fait que les deux parties se terminent sur un sacrifice (dans la première, Grand-Père truite sacrifie 100 de ses bons poissons pour assurer la survie d'Amphitryon ; dans la deuxième, Amphitryon pousse le corps du chercheur d'or dans le fleuve, où il nourrira les poissons d'une façon ou d'une autre) permet de mettre en perspective le vrai sujet de l'histoire.

Prise seule, la première partie pourrait passer pour un conte : il était une fois un trappeur affamé qui pêche un poisson magique, une sorte de bon génie qui au terme d'un rude marchandage finit par lui offrir 100 poissons en échange de sa liberté. Sauf qu'en réalité il ne s'agit que de la moitié d'un pacte de sang passé entre les habitants de la surface et ceux des profondeurs : chacun ne peut survivre qu'avec l'aide de l'autre, mais cette symbiose entre l'homme et la nature n'a rien d'idyllique, c'est un équilibre qui ne s'atteint qu'au prix d'un cycle de luttes et de violences sans fin.

De ce point de vue là, c'est vraiment une vision inspirée de celle que l'on trouve dans les romans de Cormac McCarthy (la trilogie des confins, notamment). L'influence de Saramago se fait plus nette dans la deuxième partie, au travers du ton facétieux du narrateur. Quand au débordements stylistiques que tu mentionnes (la phrase du début), c'est un des rares exemples à avoir survécu à mon opération de réécriture car le texte original était plein de ces phrases interminables à la ponctuation expérimentale - ou hasardeuse, c'est selon.

Iggy

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 2 semaines #21257 par Leagend7381
Leagend7381 a répondu au sujet : Diptyque fluvial
Oui, maintenant que tu le dis je comprends mieux le lien. Je n'avais pas vraiment fait attention à la thématique ni aux idées de fond. Je pense que je me laisse encore trop emporter par le récit même et que de fait je fait abstraction du fond.
Du coup je me demande, pourquoi ces "débordements stylistiques" ?

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 2 semaines - il y a 5 mois 2 semaines #21258 par Iggy Grunnson
Iggy Grunnson a répondu au sujet : Diptyque fluvial

Je pense que je me laisse encore trop emporter par le récit même et que de fait je fait abstraction du fond.


Franchement tu n'as pas à t'en vouloir pour ça, je crois même que la tendance est parfois trop à l'inverse ici. Raconter et savourer une bonne histoire, c'est quand même l'essentiel!

Du coup je me demande, pourquoi ces "débordements stylistiques" ?


Sans doute parce qu'il n'y avait pas grand chose à raconter, du coup le texte tourne un peu à l'exercice de style. A l'époque où je l'ai écrit j'étais vraiment subjugué par ces auteurs que je venais de découvrir, et j'avais envie d'émuler leur style.

Iggy

Connexion pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #21264 par Zarathoustra
Zarathoustra a répondu au sujet : Diptyque fluvial
J'avais déjà lu, me semble-t-il cette histoire. C'était il y a longtemps.
Au niveau du style, on sent ton intention très fortement au début de la première nouvelle. C'est à la fois bon et excessif. En fait, j'ai eu l'impression de quelque chose d'excessif au début puis que les choses se calaient et que le style prenait du sens. J'ignore si c'est le fait qu'il faille s'accoutumer mais j'ai encore relu pour vérifier et j'ai eu le même sentiment.
Dans cette première nouvelle, je dirai qu'elle narre plus une anecdote qu'une véritable nouvelle. Ton héros me fait toujours un peu pensé à Corto Maltese (mais le charme rêveur en moins) dans sa façon de se trouver dans des histoires invraisemblables sans véritablement les chercher et glisser dessus.
En fait, ce qui marque, c'est définitivement le ton de l'esprit de la rivière. Sans lui, je dirais que l'histoire n'a pas vraiment d'intérêt. En ce sens , il y a un contraste très fort entre le ton oral qu'il emploie et le style très relevé de tes descriptions. Et je dirai qu'on ne sent pas le leur côté véritablement pastiche quand on les lit pour que le texte ait une véritable unité. On a plus l'impression de deux mondes qui se côtoie sans ce mélanger. Pour que ça fonctionne, il faudrait que ces descriptions aient elles-m^mes une note humoristique.

La seconde nouvelle me laisse très indifférent. Certes il y a ce thème final d'une sorte de cycle, mais je ne pense pas que tu traites vraiment le thème. Par contre, le fait que je n'ai rien relevé au niveau du style montre certainement une meilleure maîtrise. Je dirai que le style fait plus corps avec le texte. Disons qu'il est nettement moins tape-à l'oeil que l'autre (dans le sens de "visiblement travaillé", donc pas forcément négatif parce que j'aurai été infoutu de pondre de telles phrases même en le voulant). Je pense en ce sens qu'il te convient davantage.

Maintenant, clairement, il manque un véritable enjeu narratif pour être autre chose qu'un exercice de style. Mais le fait que tu les unifies à travers cette notion de diptyque rend l'ensemble plus intéressant. D'une certaine manière, l'un renforce l'autre et réciproquement. Mais encore une fois, je pense que le thème du cycle est plus traité sur le mode "illustration" que dans une approche profonde. Pour ma part, cela vient aussi au fait que j'ai du mal à me projeter dans Jones en train de mourir de faim dans la nature que tu décris.

Connexion pour participer à la conversation.

Modérateurs: SanKundïnZarathoustra
Propulsé par Kunena