Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Après avoir payé l’aubergiste, Firiond sortit du "Dragon Noir", l’endroit austère mais confortable où il avait passé la nuit. Il faisait gris et il neigeait à gros flocons dans les sombres ruelles, la neige se couchant sur les toits de tuiles noirs, rendant un peu de la blancheur que les villes Druchiis avaient depuis longtemps perdue. Il se dirigeait vers le port, là où un ivrogne avait dit la veille au soir que l’Arche Noire "Massacre" avait accosté. Il arriva bientôt en vue des docks sans avoir croisé personne, à croire que les habitants de la ville évitaient soigneusement de sortir les jours où des Arches Noires s’arrêtaient chez eux.

Après avoir traversé la zone des entrepôts Firiond vit enfin le terrible vaisseau. Il était immense, noir comme la nuit, sinistre comme un couvent de Khaine et paraissait désert. Il lui rappelait curieusement une vieille légende que lui racontait souvent sa nourrice quand il était petit : le Nordique-Volant, le sinistre bateau-fantôme qui hantait Norsca. Bien décidé, Firiond grimpa à bord en tenant Trigloth, son sang-froid par la bride. Bien que l’extérieur du navire lui fasse penser au Nordique-Volant, le pont lui rappelait la cour du manoir de son père. De nombreux elfes noirs couraient dans tous les sens, certains portaient des seaux, d’autres affûtaient leurs sabres, épées, lances et dagues, quelques uns s’entraînaient au maniement des armes et certains jouaient au Bardian, un jeu de carte où Firiond excellait, tout en sirotant une bière tiède. Firiond demanda à un matelot où se trouvait le bureau de recrutement. Le corsaire lui indiqua une petite tour sur l’arrière du vaisseau. Ce bateau était vraiment immense. Le noble elfe noir attacha Trigloth à un mat et entra dans la tourelle. Il monta un escalier en colimaçon et arriva tout essoufflé en haut. Il était dans une minuscule pièce ronde plongé dans la pénombre, une bougie pourpre pour seule lumière.

- Bienvenue à bord de l’Arche Noire "Massacre !". Tu viens pour t’engager je suppose ? lui demanda une voix grave.

- Oui. Où est ce que je signe ? fit sèchement Firiond.

- Doucement par Khaine ! Tu part en guerre, pas à la pêche ! Tiens, rempli ce formulaire.

Un elfe sortit de l’ombre, tenant une fiche dans son unique main. Il était grand et maigre, à son bras gauche manquait la main et sa chevelure tombait sur ses épaules en une magnifique cascade argentée, signe d’un très grand âge chez les elfes de tous bords.

- Je suis Kaleth, le sorcier de cette Arche Noire. Et toi, qui es tu ? Tu me sembles bien jeune pour t’engager dans une armée...

- Mon nom est Firiond, fils de Garoth seigneur de Klar Findor. Mon père est mort assassiné par ma faute et je veux me battre pour Naggaroth afin de laver l’honneur de ma famille.

- Mmmh... tu fuis l’assassin de ton père... une organisation puissante... Tiens ! Je pense même aux suppôts de Khaine ! Je me trompe peut être ?

- Non... qu’allez vous faire de moi ? Me dénoncer aux furies ? Me livrer aux autorités ? En tous cas si vous croyez que je vais me laisser faire, fit rageusement Firiond en sortant son épée de son fourreau.

- Bien au contraire. Si je me suis réfugié dans ce maudit navire, c’est de la faute à leurs sorcières ! Elles disaient que les mâles n’étaient pas dignes de connaître les arcanes de la magie noire et elles se sont mises à nous envoyer leurs assassins. Peu de sorcier sont encore en vie, sauf les quelques seigneurs sorciers très puissants comme Malékith et quelques autres qui ont réussi à échapper à la mort. Et range ton épée, elle ne te sera d’aucune utilité.

Firiond rangea son épée et dévisagea un instant son interlocuteur.

- Comment avez vous fait ?

- Fait quoi mon garçon ?

- Lu en moi. C’est pas possible ! Y’a forcément un truc.

- Imbécile ! La magie n’a jamais été un vulgaire truc ! Et je n’ai pas tout lu en toi ! Ce n’est pas que pour laver ton honneur que tu pars pour le Vieux Monde !

- Mais si !

- Tu es plus machiavélique que je n’aurais osé le penser. Tu veux ramener de l’or pour payer les infâmes suppôts de Khaine afin qu’il te laissent couler des jours paisibles dans ton manoir ! hurla le mage avec un sourire de mépris au coin des lèvres.

Firiond baissa les yeux. Et alors, il n’y avait aucune honte à vouloir acheter sa tranquillité. Autant faire d’une pierre deux coups. Un, il était tranquille pour le restant de ses jours, et deux, il lavait l’honneur de sa famille. Et de toute façon, il avait de grandes chances de ne pas revenir de son périple. Il devait partir de Naggaroth.

Connectez-vous pour commenter