file sans titre - Fantastique

Plus d'informations
il y a 5 ans 4 mois #19589 par Leagend7381
sans titre - Fantastique a été créé par Leagend7381
Bon, je vais faire celle là en attendant de retrouver un peut d'inspiration pour ma SF (désolé Petch :) ).

Le sang avait de nouveau coulé. Le paisible petit village de Tudos gisait en un tas de cendres fumantes. En son centre, une pile de corps informes se dressait sombrement. Des visages déformés étaient posés en un cercle parfait autours du monticule de chair. Le sang avait formé un grand lac poisseux autours de l’autel, se mêlant à la terre noirâtre pour former une boue visqueuse.
Noïlim était passé, et il avait laissé dans son sillage, comme à son habitude, une terre sinistre et délabrée. Les crimes qu’il avait commis depuis maintenant deux ans dépassaient tout ce qu’Ilian pouvait imaginer. Il s’agissait de villages, voir de villes entières. Ceux qui ne mouraient pas pendant les combats finissaient leur vie en étouffant sous les cadavres.

Ilian resserra l’épée plate qu’il portait sur le dos, descendit de son cheval et marcha parmi les ruines à la recherche de survivants. C’était peine perdue, il le savait, mais il avait prit l'habitude de le faire, par respect pour les victimes.
Après avoir fait le tour des bâtiments, il recouvrit les corps de poix puis les enflamma. Puis, lorsqu'il eut finit de contempler sombrement le brasier, il partit.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 4 ans 4 semaines #20441 par San
Réponse de San sur le sujet sans titre - Fantastique

une pile de corps informes se dressait sombrement.

Se dressait sombrement, qu'est-ce que tu veux dire par là? Que la pile est sombre elle-même? Qu'elle génère une grande ombre?

autours

Invariable, pas de s

Des visages déformés étaient posés en un cercle parfait autours du monticule de chair. Le sang avait formé un grand lac poisseux autours de l’autel, se mêlant à la terre noirâtre pour former une boue visqueuse.

J'aime bien la manière dont tu dépeins ce tableau.

Il s’agissait de villages, voir de villes entières.

voire au lieu de voir

Ceux qui ne mouraient pas pendant les combats finissaient leur vie en étouffant sous les cadavres.

Une façon de mourir pas terrible, il faut avouer. Par contre ça parait un peu invraisemblable, on imagine que certains, s'ils ne sont pas morts, vont essayer de s'extirper de là? Peut-être peux-tu rajouter une phrase en précisant qu'il leur est impossible de s'en extraire tant les cadavres sont lourds et rigides?

il avait prit l'habitude

pris

par respect pour les victimes.

J'aime bien l'idée.

il recouvrit les corps de poix puis les enflamma. Puis, lorsqu'il eut finit de contempler sombrement le brasier, il partit.

Deux répétitions ici. "puis" les enfamme, "puis"... Remplacer l'un des deux "puis" par autre chose. Et le "sombrement" qui se répète par rapport au "se dressait sombrement" du début du texte : à remplacer aussi.

Je trouve que dans l'ensemble la scène fonctionne bien.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: SanKundïnZarathoustra
Propulsé par Kunena