file Le Rêve d'Ether - Chapitre 2

Plus d'informations
il y a 10 ans 6 mois - il y a 10 ans 6 mois #18127 par Zarathoustra
Le Rêve d'Ether - Chapitre 2 a été créé par Zarathoustra
** Ce sujet traite du contenu de l'article: Le Rêve d'Ether - Chapitre 2 **

Il s'agit des deux fournées suivantes de personages.
J'ai développé mon univers avec une source d'inspiration assez classique. J'espère que vous ne m'en voudrez pas. Mais il y a quand de subtiles différences qui me paraissent importantes et donner des perspectives plus spécifiques.

Je pense que la deuxième moitié est mieux réussi que la première et que mon elfe solaire est certainement un peu palichon, voire un peu cliché. Et ce n'est pas suffisamment corrigé à mon goût avec les chapitres d'après où il intervient.
Bref, vos retours m'aideront à me faire une idée.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 10 ans 5 mois #18165 par Imperator
Réponse de Imperator sur le sujet Re:Le Rêve d'Ether - Chapitre 2
Dieu que je suis lent à lire et commenter.
Bref...

Quelle volonté était derrière ce sortilège ? Comment l’arrêter ? Pourquoi aucune magie ne semblait pouvoir contrôler ce pouvoir ?

Pourquoi tant de question, pourquoi saurais-je y répondre, pourquoi me sentirais-je concerné? Plus sérieusement, j'ai souvent rencontré ces flots de questions censés illustrer les pensées d'un personnage, mais encore rarement mis en avant d'une manière qui me permette de les accepter.
Ici, j'ai la sensation qu'on me donne pleins de questions à manger, dans l'idée que ça m'appâte à lire la suite ou que ça crée un suspens, mais j'ai juste envie de répéter le fameux "si lui ne le sait pas, quelle chance aurais-je de le savoir, moi?".

Pour l'instant, le seul moyen que je vois de faire passer ce genre de "flot de questions" est de sortir trois questions que se poseraient logiquement le lecteur à ce moment de la lecture (mais je ne me posais pas vraiment de questions particulières).
Ou alors de jouer avec l'humour. Ou de les utiliser à titre descriptif:
"Et tandis qu'il marchait, certaines questions lui vinrent à l'esprit:
- Avait-il réellement pris le bon chemin?
- N'était-il pas totalement perdu sans arme ni nourriture?
- Pourquoi ne pas avoir pris d'arme avec lui?
- Qui avait volé sa bourse?
- Est-ce que le bruit qu'il entendait était celui de loups affamés ou juste son estomac qui lui demandait gentiment de rebrousser chemin?
Il venait d'apprendre pourquoi une expédition devait être soigneusement préparée et se félicita de mourir un peu moins idiot qu'en se levant le matin-même."

***

J'ai développé mon univers avec une source d'inspiration assez classique.

Et je me suis marré (je n'ai pas d'autre terme, désolé) à voir réécrite l'histoire de warhammer, des hauts elfes et des elfes noirs. Et pour ceux qui ont joué haut-elfe (comme toi et moi), surnommé des elfes noirs "les ombres" est assez paradoxal.

J'espère que vous ne m'en voudrez pas.

Pas vraiment. Mais je me demande si tu n'aurais pas eu intérêt à avoir un peu plus d'humour dans ta manière de le présenter, en ajoutant quelques clins d'oeil à ceux qui reconnaîtraient la source. Je ne fais que me le demander, dans la mesure où je ne suis pas sûr que ce serait mieux ou moins bien. Dans les faits, ton monde est cohérent, possède sa propre mélancolie, des bases propres...

Mais il y a quand de subtiles différences qui me paraissent importantes et donner des perspectives plus spécifiques.

Les "libres penseurs" était une approche intéressante. La réflexion des rayonnants sur l'Ether tout autant.

et que mon elfe solaire est certainement un peu palichon, voire un peu cliché

Oui et oui. Que ce soit l'elfe solaire ou l'elfe noir, tous deux sont exactement ce que l'on attend de tels personnages, des caricatures presque parfaites (le premier curieux et modeste, le second sans scrupule et avide de pouvoir).

J'ai une proposition à te faire quant au second personnage, à toi de voir ce que tu en penses:
"Donnes dès le départ son ancien titre et son histoire, en une ligne, pas plus, mais que le lecteur sache".
Je pense que ledit lecteur s'attachera beaucoup mieux le personnage, parce qu'il comprendra, vivra mieux le retour en ville et devant le roi. On ne suivrait plus un villageois envoyé en mission suicide, mais un intrigant qui revient tenter sa chance à Rome...

le terrible Alken l’Unique.

J'ai tout de suite imaginé un viking dans le genre "Olaf le terrible". Au passage:

le Roi Sorcier ne pardonnait quasiment jamais.

À aucun moment il n'a été précisé qu'Alken était un sorcier (contrairement à Malékith) et cette référence me semble étrange.
Ceci dit, par la suite ça se normalise, mais Alken faisait tellement viking :laugh: .

Ramène-moi la tête de cette traîtresse et trouve-moi le secret des Monolithes.

J'adore ce genre d'ordre dont on dirait qu'ils sont strictement impossibles à réaliser. D'autant plus que si Kaerion était capable de percer les secrets des monolithes seul, il ne serait probablement pas venu annoncer la nouvelle au roi... Ceci étant, l'ordre est logique.

***

Dans l'ensemble, ce morceau de texte passe bien. Quelques fautes de grammaire (mais bon...) et une histoire bien tournée. On continue à poser les personnages tranquillement. On en retient trois:
- l'elfe solaire (Berenis)
- l'elfe noir (Kaerion)
- la matriarche furie

Impe, j'imagine que c'est le principal.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 10 ans 5 mois - il y a 10 ans 5 mois #18166 par Zarathoustra
Réponse de Zarathoustra sur le sujet Re:Le Rêve d'Ether - Chapitre 2

Ici, j'ai la sensation qu'on me donne pleins de questions à manger, dans l'idée que ça m'appâte à lire la suite ou que ça crée un suspens, mais j'ai juste envie de répéter le fameux "si lui ne le sait pas, quelle chance aurais-je de le savoir, moi?".

Ah là, tu soulignes effectivement un beau gros cliché... Ces questions sont un truc à revoir... Mais bon, je pense que malgré tout que dans la vraie vie on doit se poser des questions de ce genre style: pourquoi jamais moi? :laugh:
Le fait est que je ne suis pas forcément un grand connaisseur du style de récit dans lequel je me lance. Je l'ai fait en mettant une approche qui m'intéressait et que je ne trouvais pas ou peu dans le peu que j'ai lu.

Et je me suis marré (je n'ai pas d'autre terme, désolé) à voir réécrite l'histoire de warhammer, des hauts elfes et des elfes noirs. Et pour ceux qui ont joué haut-elfe (comme toi et moi), surnommé des elfes noirs "les ombres" est assez paradoxal.

Au départ, les Gardiens étaient les HL et les kobolds des skavens... Si tu ne l'as vu qu'ici, c'est déjà mieux que ce que je ne le pensais! ;)
Pour la dualité entre les deux elfes, il y a deux choses très différentes et assez importantes: 1- c'est une elfine qui a créé les elfes noirs et on a corrompu son idée. 2- C'est les elfes solaires qui ont le poids de la culpabilité.
C'est peut-être des détails mais ça change beaucoup de choses. Reste qu'il faudrait que j'atténue certainement des choses chez les elfes noirs, car ici ils ne sont pas le mal incarnés, ils ont juste une moral différente des autres peuples et c'est cette incomprhension qui amplifie leur image.
Warhammer n'a pas l'apanage du déchirement d'une nation. Et c'est une idée que je trouve très intéressante. Comment un même peuple peut engendrer quelque chose de monstrueux à partie d'idéaux communs?

"Donnes dès le départ son ancien titre et son histoire, en une ligne, pas plus, mais que le lecteur sache".
Je pense que ledit lecteur s'attachera beaucoup mieux le personnage, parce qu'il comprendra, vivra mieux le retour en ville et devant le roi. On ne suivrait plus un villageois envoyé en mission suicide, mais un intrigant qui revient tenter sa chance à Rome...

Je pense que Kaerion est beaucoup moins cliché qu'il ne parait. D'ailleurs, c'est un peu mon idée: partir de personnage cliché et leur donner une vraie vie.

À aucun moment il n'a été précisé qu'Alken était un sorcier (contrairement à Malékith) et cette référence me semble étrange.

C'est une coquille de sa matrice originelle. Ce qui sert de base à ce texte a été publié sur le wafo... Ca remonte donc à très loin...
Mise à part le nom viking, la scène avec le roi te parait intéressante? Je voulais qu'on ressente la tension et une sorte de fascination pour ce peuple et surtout sur l'histoire de Kaerion de manière à ce qu'on veuille en savoir plus. Mais vu ta réaction, j'ai certainement forcé le côté cliché sans le vouloir.

Impe, j'imagine que c'est le principal.

Oui. Et qu'on passe un moment distrayant et qu'on ait envie de suivre leurs aventures, quand même. :oops: Mais je pense que mon démarrage de récit un peu lent et accumule pluieurs scènes pas toujours très originales. Je pense que ça s'améliore dans la 2eme partie.
En fait, je me pose toujours la question s'il ne faudrait pas que je brasse un peu mes chapitres pour qu'on est plus vite l'étendu du récit. Mais mes chapitres sont plus construits comme des touts, avec un certain rythme. Et il n'y a pas assez de suspense pour imprégner le lecteur, me semble-t-il avec chacun d'eux, donc si je les morcelle...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 10 ans 5 mois #18174 par Imperator
Réponse de Imperator sur le sujet Re:Le Rêve d'Ether - Chapitre 2

Comment un même peuple peut engendrer quelque chose de monstrueux à partie d'idéaux communs?

J'ai envie de dire "regarde de l'autre côté de l'océan", mais je ferais une vaste généralisation et un sacré préjugé (m'enfin, les USA montrent la voie).

C'est peut-être des détails mais ça change beaucoup de choses.

À voir comment tu comptes l'utiliser.

Je pense que Kaerion est beaucoup moins cliché qu'il ne parait.

Soit, mais pour l'instant, c'est l'impression qu'il donne, celle d'une caricature. À voir comment tu le développes par la suite.

Mise à part le nom viking, la scène avec le roi te parait intéressante? Je voulais qu'on ressente la tension et une sorte de fascination pour ce peuple et surtout sur l'histoire de Kaerion de manière à ce qu'on veuille en savoir plus.

L'attente avant la rencontre avec le roi est très bien faite (à mon sens), la rencontre avec le roi elle-même est plus fade, dans la mesure où, pour quelqu'un comme moi qui ait passé un certain temps sur le warfo, j'ai eu un goût de déjà-lu. À vrai dire, je pense que ton passage aurait à gagner à supprimer une grande partie du dialogue et à laisser énormément de silences et de sous-entendus.

Ceci étant, il me faudrait faire une analyse plus fine pour espérer "améliorer" le passage et je ne crois pas que ce soit nécessaire. D'autant plus que ma vue est faussée par mon passé warhammeresque.

En fait, je me pose toujours la question s'il ne faudrait pas que je brasse un peu mes chapitres pour qu'on est plus vite l'étendu du récit.

S'il y avait deux fois moins de chapitres deux fois plus longs, personnellement, je commenterais simplement deux fois moins vite.
Et dieu sait si je lis moins de la moitié des textes à moitié moins qu'ils ne le mériteraient... ou pas.

Impe, peu de temps, je m'attaque au chapitre 3 dès que j'en crée un peu.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 9 ans 3 mois #18693 par Ignit
Réponse de Ignit sur le sujet Re:Le Rêve d'Ether - Chapitre 2
Hop, je remonte ce sujet pour parler de mes lectures du jour, à savoir le Prologue et les deux premiers chapitres. Je préfère rassembler plutôt que de remonter trois sujets à la fois. :)

Bon, effet global mitigé. Je suppose que c'est le fait que ce ne soit que le début, mais le fait d'avoir trois "chapitres" (si on considère le prologue comme un chapitre) qui racontent des histoires qui me semblent pour le moment totalement différentes, c'est un peu déconcertant.

Le prologue, d'abord, ne me semble pas jouer son effet de Prologue. Premier reproche : dans les premiers paragraphes, le titre m'est expliqué. Gros mauvais point : un titre, c'est important. Quand je lis "le Rêve d'Ether", c'est mystérieux. Je me demande de quoi il s'agit, ça peut être tellement de choses ! Hop, mystère et magie brisées aussitôt, c'est juste le nom du monde en question. 'fin, du monde dans le monde. Bref : c'est un peu dommage à mon goût de casser le mystère de suite. Le mystère, ça fait partie des choses qui motivent un lecteur à continuer de lire !

Mais je digresse ; pourquoi ne joue-t-il pas, selon moi, son effet de prologue ? Parce qu'il me raconte une histoire mythologique, puis part sur une scène plus concrète. En soi, pourquoi pas : le problème c'est que tout est très confus (Gardiens, Géants, Apprenti du Géant...). Ces phrases notamment me laissent perplexes :
"L’apprenti gardien était quant à lui surexcité. C’était la première fois que son Gardien détectait quelque chose." ; y a-t-il une erreur, ou n'ai-je rien compris ? Je pensais que c'était les Gardiens qui surveillaient des Géants.

La Larme, cette mise en abîme de monde, tout ça c'est joli, mystérieux et intéressant. Je trouve que partir directement sur le concret, sur les apprentis et les Bugnes, c'est une autre manière de briser le lecteur dans son élan. "Je vais lire un truc mythologique, un peu inspiré, ok. Ah, non. Bon." ; ce n'est pas forcément une mauvaise chose, mais c'est un début un peu étrange.

En fait, mon plus gros reproche sur la suite (l'histoire des Bugnes, etc.), c'est que je ne vois pas à quoi ça va me servir. Qu'est-ce que ça apporte à la narration ? Qu'est-ce que ça m'apporte de savoir tout ça ? Est-ce commencer par le Chapitre 1 n'aurait pas été tout aussi efficace ?
J'écris cela en n'ayant lu que le prologue et les chapitres 1 et 2 ; peut-être que la suite va me montrer mon erreur, mais pour le moment, j'en suis là. J'ai relu, après les deux premiers chapitres, le Prologue, et je n'ai pas compris ce qu'il venait faire là.


Ensuite, on passe au Chapitre 1 : j'y lis des noms familiers, une typographie un peu différente (pas super agréable amha, mais ça c'est très personnel) et on part sur la véritable histoire ! Chouette, me dis-je. Et là, bim, deux paragraphes plein de noms farfelus propres à la fantasy.
En soi, ce n'est pas un problème, mais je pense qu'il est nécessaire de prendre plus de temps. Je préfère avoir cinq à six paragraphes géographiques et historiques, qui me permettent de me situer, que de me balancer quelques noms ici et là, passer à l'histoire et me présenter des personnages. Si en quatre paragraphes j'ai le nom du monde, de la terre, d'une peuple, d'une autre peuplade, d'un continent, d'un autre continent, du protagoniste, d'un ordre guerrier et d'un autre pesonnage, ça y est je suis perdu.
Je suis un peu hypocrite, là-dessus ; j'ai tendance à faire la même chose. J'ai tendance à me dire "le lecteur va rentrer, je vais faire des rappels, ça viendra petit à petit ; et il peut revenir en arrière !". Mais cette façon de faire, que je partage, est à mon avis un peu ambitieuse. Parce que le lecteur a des milliers de texte à disposition à lire, et qu'il faut le happer. Si on commence par lui infliger trop de noms et qu'il ne sait pas où il est, il va passer son chemin.


Petit aparté : c'est en contradiction avec ce que je disais plus tôt, sur l'autre thread, à savoir que j'écrivais avant tout pour moi. Oui et non, en fait. J'écris pour moi et j'estime ne pas devoir quelque chose à des lecteurs, à un public. Mais tout en écrivant parce que j'aime ça, pour "mon bien", je ne peux pas ignorer le fait qu'un récit soit avant tout un moyen de communication, que j'ai donc un lecteur et qu'il me faut dialoguer avec lui. Voila pour ne pas passer pour un schizophrène hypocrite. :p


Pour parler du chapitre de manière plus générale, la chronologie est bizarre (ou alors je l'ai mal comprise)
A : début du récit, Petit Louis est dans l'armée depuis quelques mois.
B : retour en arrière, on revient aux premiers jours dans l'armée.
C : quelques mois encore auparavant, découverte du monolithe
D : petit break historique (reproche d'ailleurs : "Quand les eldreds vinrent de l’Est, il y eut une longue guerre" ; il faut le plus-que-parfait pour cet intermède ; on est déjà dans un récit au passé, et tu nous ramènes encore plus loin)
C : retour au monolithe
Fin du chapitre.

Je n'ai pas de soucis avec les retours en arrière et autres. Mon souci, c'est qu'on ne revient jamais à A. Le début de l'histoire, c'est le début de la narration. C'est là "où on est", c'est ce qui va se passer. Sauf qu'on n'y retourne pas et qu'on finit en plein milieu de C. Si le chapitre suivant explorait C pour nous ramener à A et qu'on puisse commencer l'histoire, ok ! Mais là, et j'y viens, on a un chapitre 2 qui parle d'autre chose ! Je suis un peu perplexe.

Sur le fond de l'histoire, à part ça, pas grand chose à redire ; on a un mélange récits, dialogues un peu crus et amusants, découverte d'un monolithe mystérieux.
Sur la forme, la découverte me semble à travailler. Ici, on comprend que le monolithe fait un effet, mais on ne le ressent pas vraiment. Il y a toute une urgence que tu construis bien autour de ce monolithe, il fait peur, intrigue et au final presse le braconnier à agir. Mais tu explores peu ce que le braconnier ressent, tu nous fais surtout voir ses réactions. Du coup, on se contente d'être intrigué. Je ne me sens pas vraiment touché / atteint / concerné par la peur du braconnier parce que tu ne me la donnes (à mon avis) pas assez à sentir. Je suis trop spectateur et pas assez impliqué, ici.

J'arrive au chapitre 2, mais un dernier petit détail qui me chiffonne : pourquoi est-il braconnier ? D'abord, tu fais passer cet acte comme une sorte de choix, pour renier un système, etc.. Des pensées qui me semblent un peu anachroniques, mais qu'importe ; après, tu nous racontes l'histoire du garçon et on perçoit plutôt la vie de braconnier comme s'étant imposé d'elle-même. Je ne sais pas trop quoi en faire, j'ai un peu de mal à cerner la chose.



Chapitre 2, donc. Bim, bam, boum, on passe à autre chose. En plein milieu. Pour être honnête, je vais peu parler de la forme parce que j'ai lu le chapitre en diagonale ; j'ai voulu lire les deux à la suite, et je suis juste coupé, je ne sais pas de quoi on me parle et pourquoi on m'a parlé de Petit Louis si c'est pour aussitôt l'oublier.
En soi, lancer plein de fils, plein d'idées et les exploiter pour en faire un univers, c'est une bonne idée. Mais dans ce cas, un fil a besoin d'avoir un début et une fin. Et c'est paradoxal parce que ce chapitre 2 a du sens, plus que le chapitre 1. Dans ce chapitre 2 on nous raconte une histoire, on nous met dans une situation, on entre dedans, une histoire de secret à découvrir, deux trois personnages, un ordre est donné et le personnage va s'élancer, ok. Tout fonctionne. Je n'ai rien vu de bien original sur les elfes et leur histoire, mais à la limite peu m'importe. J'ai eu un récit, je sais d'où je suis parti et à la fin il se passe quelque chose. On voit Kaerion, il lui arrive quelque chose, il va voir Alken, ils discutent, il s'en va avec un ordre. Début, l'histoire avance, fin de chapitre.

Seul point qui me chiffonne vraiment beaucoup :

Ces colonies étaient parfois exigées par le Souverain Suprême de ces terres si tragiques, parfois elles étaient effectivement le fruit d’un exil, un exil soit du cœur soit de l’ombre.
Non loin de l’une d’elles se trouve l’alignement des Monolithes Noires. Personne ne sait leur signification, seulement Ils sont là, Ils défient la ligne d’horizon, Ils règnent ici comme des rois depuis toujours. Leur noirceur immaculée est majestueuse et inquiétante. Dans l’esprit de chacun, il ne fait aucun doute qu’il émane d’eux une sensation de grande pureté comme s’ils avaient un grand pouvoir, ou comme si d’eux dépend tout un équilibre mystérieux. Sans qu’aucun elfe ne sache pourquoi, ils trouvaient très fréquemment du gibier tout près de ces pierres. Certains disent que c’est parce qu’elles sont chaudes, beaucoup plus chaudes que ne pourraient le faire les rayons du soleil. Mais, aujourd’hui, c’est différent. La petite colonie a été obligée de tenir conseil : pour la première fois, les Pierres de Nuit, comme ils les nomment, se sont mises à chanter.
Kaerion n’avait pas choisi. Le village tout entier l’avait désigné.


Ce paragraphe, l'alternance entre les temps du présent et les temps du passé sans raison apparente, le va-et-vient sans grosse distinction entre les deux. J'ai dû m'y reprendre à deux fois pour le lire et je ne le digère toujours pas. Est-ce que c'est une manière de rappeler le Prologue et le Rêve ? Si oui, je pense qu'il faut arriver à distinguer de la narration initiale, là ça fait vraiment une grosse coupure étrange.


Bref, c'est un détail et grosso modo, le chapitre "fonctionne". Il me donne envie de lire la suite, on me parle de plein de choses, je vois revenir le terme de monolithe, j'ai envie de continuer et de lire la suite.
Mais le chapitre 1, lui, me laisse juste perplexe. On part de A, on entre dans un cycle de remontées, et on ne revient jamais à A, sans même finir une des explorations dans le passé. Il n'y a juste pas eu d'histoire. Il y a une situation initiale mais pas de situation finale ; il n'y a même pas de péripéties. Voila, je suppose que d'une manière ou d'une autre, c'est voulu, mais j'ai vraiment du mal et je ne comprends pas ce que cela cherche à accomplir. Est-ce juste un test ? Est-ce que tu as une idée précise derrière la tête ? Quand on reprend le personnage, où reprendra-t-on l'histoire ? La suite de C ? Ou du point A dans lequel il ne s'est rien passé encore ?


Voila voila, je poursuis ma lecture dans le week-end,

Cordialement,

Ignit.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 9 ans 2 mois #18726 par Zarathoustra
Réponse de Zarathoustra sur le sujet Re:Le Rêve d'Ether - Chapitre 2
Un petit mot pour te remercier de tes remarques qui sont très pertinente. A tel point que j'ai déjà modifié des choses, notamment l'ordre des chapitres. Donc, oui, tu as complètement raisons, j'ai loupé ma première partie en multipliant les intrigues sans les développer suffisamment. Donc j'ai revu toute l'organisation.

En plus, le Chant des Pierres que certains membres avaient lu avant fait en fait partie du Rêve d'Ether, donc tu as encore moins d'éléments pour comprendre.

Tes remarques sur l'enchainement de mon préambule est également intéressante, j'avais pas vu ça comme ça, mais au final, tu as raison. Je casse un peu trop ce que j'ai créé.

Au départ, mon intention était de faire un récit comme une sorte de cyclone. Plein d'histoire apparemment pas lié entre elle qui peu à peu se resserre pour se fondre en une sorte de point. D'ailleurs le premier était La Tempête d'Ether. Il en est subsisté cet enchainement de chapitre non lié. Donc oui, toute la première partie va installer toute les intrigues et les personnages. Or maintenant, je me concentre uniquement sur 2 intrigues sur la 1ere partie, celle des elfes et des bugnes. Petit Louis n'apparait que dans la seconde partie.
Désolé de vous présenter cette version initiale qui est laborieusement agencée.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: SanKundïnZarathoustra
Propulsé par Kunena