Imprimer
Catégorie parente: Fantasy
Catégorie : Épopée de Findil (L')
Affichages : 1137
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

     Derrière le rideau végétal, Findil découvrit une magnifique petite clairière. Au centre, une merveilleuse fontaine à bassin en cristal d’où coulait un étrange liquide argenté reflétait la lumière du soleil et répandait une agréable lumière sur les plantes alentour.

Une rigole partait vers les profondeurs de la forêt, emmenant le curieux liquide. Assise sur le bord du bassin de la fontaine, une femme les attendait. Elle est très belle, songea Findil. Ses beaux cheveux blonds soyeux tombaient en cascade sur ses épaules. Sur son front était posé comme par magie un magnifique saphir brillant de mille feux. Elle portait une simple robe verte sans aucun motifs décoratifs.

     Le guide sylvain s’inclina profondément, immédiatement imité par Findil et ses compagnons.

-Bienvenue aux Havres d’Ilthirion commença l’elfe d’une voix douce et mélodieuse. Tu peux te retirer, Girian, fit elle en s’adressant à l’éclaireur. Mon nom est Lirianna petite-fille d’Ilthirion, fondateur de ces Havres. C’est moi la maîtresse en ces lieux. J’ai entendu des rumeurs concernant la détresse de votre colonie mais j’aimerais que vous m’expliquiez vous même le but de votre visite en Loren.

-Merci tout d’abord pour votre hospitalité, dame Liranna. Je me nomme Findil, guerrier lion de Tor-Avahli. Notre colonie est attaquée par plusieurs armées impériales. Nous sommes bien équipées, entraînés et ne manquons pas de courage mais notre armée, bien que forte de plus de cinquante mille hommes ne peux pas triompher. Les rapports de nos éclaireurs sont décourageants. Plus de cinq cent mille humains marchent sur notre colonie. Si vous ne nous aidez pas, nous croulerons sous le nombre. Notre gouverneur, Erendil Athorn, implore votre aide sans laquelle nous n’arriverons jamais à repousser nos ennemis hors de notre province. Mon avis est qu’après avoir écrasés nos défenses et pillés nos villages, les impériaux s’en prendront à Loren. L’avenir de Tor-Avahli est entre vos mains, dame Lirianna. Mes camarades et moi repartirons dans trois jours avec ou sans vos renforts pour défendre notre colonie, acheva Findil.

-Vous parlez fort bien, maître Findil. Vous m’avez convaincu. Mais je pense que mes propositions seront en dessous de ce que vous espérez. Je vous donne Mille archers. Je ne peux malheureusement dégarnir plus les frontières de mon domaine.

-Bien que ce soit peu, l’habileté légendaire des elfes de la forêt au tir à l’arc compensera leur nombre. Je vous remercie grandement de votre aide.

- C’est tout naturel. Passez mes salutations à votre gouverneur. Et qu’Isha veille sur vous et guide vos pas à travers les épreuves que vous allez subir.

-Au revoir, dame Lirianna. Puis-je vous poser une dernière question ?

-Vous venez de le faire mais vous pouvez m’en poser une autre.

-Qu’est ce que ce drôle de liquide, fit Findil en montrant la fontaine, intrigué.

-Oh ! C’est du Filamar. Quand on arrose les plantes avec, elles poussent plus vite et vivent plus longtemps. C’est une sorte d’engrais. Les hommes arbres en boivent souvent avant un combat pour avoir plus d’énergie. Il n’y en a qu’une seule source en Loren. Vous en voulez ?

-Heu... Oui, hésita Findil qui n’avait pas de jardin.

     Lirianna prit une petite fiole et la remplit du liquide merveilleux sous les regards émerveillés des soldats hauts elfes puis la donna à Findil. Il la remercia. Elle lui sourit puis disparut dans un nuage de fumée. Une magicienne pensa aussitôt Findil. Une magnifique dame elfe en plus. Lui et ses compagnons sortirent par là où ils étaient venus, hantés par le souvenir de cette merveilleuse femme.

Connectez-vous pour commenter