Imprimer
Catégorie parente: Fantasy
Catégorie : Karl von Kilmer
Affichages : 1033
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Monté sur un char moins branlant que les autres, tiré par deux énormes sanglier de combats, il mesurait au moins deux fois la taille d’un homme . Il portait sur le crâne un casque grossier, orné de gigantesque cornes peintes en rouge vif, sans doute grâce à ses victimes. Une large plaie mal cicatrisé parcourait sa face hideuse du front jusqu’au menton. De son oreille droite ne demeurait que quelques lambeaux de chair , suite à certains règlement de compte . Sa peau particulièrement sombre laissait apparaître de larges veines sinueuses au long de ses membres robustes , témoins de sa puissance. Sur son torse quasi nu, il arborait en bandoulière une formidable ceinture, faite de peaux, des crânes, de crocs et d’os, qui indiquait son statut supérieur. Nombres d’autres canines, symbole très prisé chez les peaux-vertes, ornaient ses armes et son char. Sans doute provenaient elles des indénombrables concours de coups de boule utilisés pour désigner le big boss . Il s’agissait probablement du seigneur de la waaagh , venu distribuer des claques aux boys ayant quitté la horde sans ordre . L’esprit d’initiative étant rare chez les orcs , il est peu apprécié . Cette hypothèse semblait en effet vérifié par l’air penaud que prenaient les boys en passant devant lui . Il remonta la rue en aboyant après des êtres encore plus stupide que lui . Juste avant qu’ il n’arrive sur la grande place , une porte s’ouvrit avec fracas et un homme sortit d’une mansarde . Sous les yeux stupéfaits de Karl, il se précipita sur le char en brandissant une immense hache au dessus de se tête. "Inconscient !" songea Karl. C’était l’un de ses chasseurs, étant donné la peau de bête qu’il portait sur les épaules.

L’orc para l’attaque avec une facilité déconcertante . La hache glissa sur le kikoup en libérant une gerbe d’étincelle , et finit sa course profondément enfoncée dans le bois . Le seigneur de la waagh regarda quelques instants le pauvre fou qui essayait désespérément d’arracher sa hache de la garde du char. S’il en était capable, il aurait sans doute sourit en tranchant le bras de l’éffronté au niveau du coude . L’homme tomba les rotules à terre, tordu de douleur, ne parvenant même pas à hurler . A la place de son membre se trouvait maintenant une grande déchirure rouge vif d’où jaillissait abondamment le sang. Quelques mètres plus loin ; gisait dans une mare vermeille, le reste de son corps, bientôt bleue et raide. Le monstre mis pied à terre lourdement. Il fit un pas vers l’homme à sa merci, le recouvrant totalement de son ombre. Il semblait prendre un sadique plaisir à voir souffrir lentement sa victime. Il releva l’homme par les cheveux, le maintenant au dessus du sol, le visage ensanglanté dans la lumière. C’est alors que Karl reconnu Bork .

Malgré la distance et les traits déformés, il était impossible de confondre. La scène que Karl regardait avec un certain détachement lui sembla alors tous autre . Le sang afflua dans ses veines , l’angoisse et l’incompréhension lui comprimant poitrine et cerveau . Impuissant , il contempla la mise à mort de son ami . Bork pendait toujours par les cheveux à quelques centimètres du sol. L’orc, lassé du spectacle se décida enfin. Il saisit la carotide du chasseur entre pouce et index griffu, et dans un geste ample et vif l’arracha. L’hémoglobine jaillit vélocement du vaisseau sectionné, arrosant abondamment les alentours et la face du monstre satisfait. Le visage de celui qui fut un fier guerrier se figea, la bouche ouverte, les yeux dans le vide. Définitivement.

Connectez-vous pour commenter